Des graffitis géants sur les murs de Bruxelles

Découverte d’un jeune street-artiste Français habitant en Belgique, cet artiste a réalisé les grandes fresques à Bruxelles.

Pendant très longtemps, Vincent Glowinski plus connu sous le pseudo de Bonom, s’est joué de la police. Suspendu ou perché le jeune artiste, alors méconnu, peignait la nuit des graffitis gigantesques sur les murs de Bruxelles. Puis, il s’est fait prendre et arrêté par la police, il a été poursuivi pour «  »dégradation volontaire d’immeubles » mais il a bénéficié de la clémence de la justice qui le condamne à des travaux d’intérêt général. Depuis, il est sorti de l’ombre et il est salué par le public pour avoir embelli la capitale Belge. Au début ce sont des graffitis d’animaux puis très vite il réalise des fresques osées qui font jaser: une femme qui se caresse et un vieillard tout nu. Le week-end dernier, deux nouveaux graffitis ont fait leur apparition et ceux-là sont assez hard: un pénis géant et l’autre montrant une pénétration vaginale. Cela à provoquer une vive polémique parmi les habitants et commerçants des quartiers où sont dessinées les fresques. Bien évidemment, tous les soupçons se sont tournés vers Bonon mais ce dernier affirme que ce n’est pas lui l’auteur de ces graffitis et qu’il ne désire pas être mêlé à cette histoire. Le CDH du quartier Saint-Gilles où est dessiné le pénis géant a décidé de porter l’affaire au conseil communal. Vincent Henderick, le chef du groupe CDH a jugé ses oeuvres déplacées. Vincent Glowinski a aujourd’hui tourné la page Bonom. Sa sortie de la clandestinité s’est officialisée par une exposition de dessins et photos qui a attiré de nombreux curieux en janvier à Bruxelles. Il s’est depuis lancé dans une « autre aventure », celle des performances mélangeant danse, vidéo et peinture.Dans « Human Brush », il utilise son corps comme un pinceau qui dessine ses mouvements sur un écran. Son nouveau spectacle « Méduses » a commencé à tourner en Belgique et en France. Le mystère de ses graffitis hard reste donc entier !

Voici quelques graffitis de l’artiste Bonom (Vincent Glowinski):

La pieuvre de Bonom /Photo de Vincent Glowinski
L’autruche de Bonom /Photo Vincent Glowinski
L’éléphant de Bonom /Photo Vincent Glowinski
Le crocodile de Bonom /Photo Vincent Glowinski
Le renard de Bonom /Photo Vincent Glowinski
La femme qui se caresse de Bonom /Photo Allcity Blog

Voici les deux graffitis hard de l’artiste inconnu:

Le pénis géant /Photo Allcity Blog

La pénétration / photo allcity blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jean-Marc Morandini en garde à vue 

Google réussira t-il a concurrencer SIRI ?